Test Les 10 signes qui ne trompen

Toute personne qui a déjà recruté des employés sait à quel point le processus de sélection peut être éprouvant. Bien évidemment, votre objectif est d’engager le meilleur candidat par rapport à votre offre d’emploi mais, lorsque les CV et les capacités des postulants sont très similaires, il peut être extrêmement complexe de déterminer quel est ce candidat.

Bien souvent, avant d’évaluer l’employé sur plusieurs mois, vous ne pouvez pas être certain d’avoir pris la bonne décision d’embauche. Cependant, il y a un certain nombre d’indices détectables lors du processus de sélection qui peuvent vous aider à éliminer les candidats qui sont les moins susceptibles de devenir des « employés modèles ». Voici ci-dessous 10 signes avant-coureurs dont il faut tenir compte lors de l’entretien d’embauche :

Retard à l’entretien

Si cette personne en recherche d’emploi n’est pas capable d’être à l’heure à son entretien, pensez-vous réellement qu’elle ne sera pas en retard à son travail ? Pourriez-vous réellement compter sur cette personne pour tenir vos deadlines ? Probablement pas.

Incapacité à établir un contact visuel

Une personne qui ne veut pas établir de contact visuel peut simplement être timide ou manquer de confiance en elle ou, pire encore, celle-ci peut cacher ses émotions ou même mentir.

Lacune(s) inexpliquée(s) dans son CV

Si un potentiel employé a pris deux ans de congé pour voyager dans le monde, vous pourriez en tenir compte en tant qu’expérience de vie utile et importante. Cependant, s’il est incapable d’expliquer pourquoi il n’a pas travaillé durant les deux dernières années, ne vous attardez pas avec lui et continuez à chercher.

Plusieurs emplois au cours

Les 10 signes qui ne trompent pas lors d’un entretien

Toute personne qui a déjà recruté des employés sait à quel point le processus de sélection peut être éprouvant. Bien évidemment, votre objectif est d’engager le meilleur candidat par rapport à votre offre d’emploi mais, lorsque les CV et les capacités des postulants sont très similaires, il peut être extrêmement complexe de déterminer quel est ce candidat.

Bien souvent, avant d’évaluer l’employé sur plusieurs mois, vous ne pouvez pas être certain d’avoir pris la bonne décision d’embauche. Cependant, il y a un certain nombre d’indices détectables lors du processus de sélection qui peuvent vous aider à éliminer les candidats qui sont les moins susceptibles de devenir des « employés modèles ». Voici ci-dessous 10 signes avant-coureurs dont il faut tenir compte lors de l’entretien d’embauche :

Retard à l’entretien

Si cette personne en recherche d’emploi n’est pas capable d’être à l’heure à son entretien, pensez-vous réellement qu’elle ne sera pas en retard à son travail ? Pourriez-vous réellement compter sur cette personne pour tenir vos deadlines ? Probablement pas.

Incapacité à établir un contact visuel

Une personne qui ne veut pas établir de contact visuel peut simplement être timide ou manquer de confiance en elle ou, pire encore, celle-ci peut cacher ses émotions ou même mentir.

Lacune(s) inexpliquée(s) dans son CV

Si un potentiel employé a pris deux ans de congé pour voyager dans le monde, vous pourriez en tenir compte en tant qu’expérience de vie utile et importante. Cependant, s’il est incapable d’expliquer pourquoi il n’a pas travaillé durant les deux dernières années, ne vous attardez pas avec lui et continuez à chercher.

Plusieurs emplois au cours des

Quelle place pour les RH dans la révolution numérique ?

« De quelles façons le département des ressources humaines peut-il devenir le fer-de-lance du changement digital dans votre organisation ? »

Une évolution vers le « tout numérique » est en marche et touche aussi bien les business traditionnels que les entreprises high-tech. C’est un changement qui ne concerne pas uniquement le département IT, mais cette évolution digitale va toucher chaque aspect de votre business.

Bien que ce soit, pour beaucoup, une période d’incertitudes, ce changement peut aussi représenter une opportunité énorme pour le département des ressources humaines. En effet, les entreprises ont besoin de leur équipe RH pour gérer la formation des employés afin qu’ils acquièrent les compétences numériques requises pour rester compétents et productifs sur le marché du travail. Il est donc urgent que le responsable des ressources humaines convainque la direction d’investir dans la formation des employés et le développement de partenariats avec des entreprises ayant un concept novateur. Étant responsable du développement des collaborateurs, le département RH détient entre ses mains le succès futur de son entreprise.

Voici quatre moyens qui peuvent être mis en œuvre par les professionnels des RH pour développer une stratégie de formation numérique inter-organisation, permettant aux employés d’acquérir les outils dont ils ont besoin pour relever les défis de la digitalisation.

Établir un plan Construire une culture numérique Rassurer les employés Fouiller les données

Établir un plan

Un des plus grands dangers de la transformation numérique consiste de par le fait qu’il pourrait être plus important de donner l’impression de faire quelque chose de numérique plutôt que de relever les vrais « chalenges » qui font face à

Pourquoi le bien-être sur la place de travail est-il si important ?

Le simple fait de traiter vos employés comme les engrenages d’une machine complexe est le moyen le plus sûr de les démotiver et de les inciter à chercher un autre travail. Afin de profiter d’une main-d’œuvre pleinement engagée et satisfaite, il est important de tenir compte du bonheur de vos employés sur leur lieu de travail. Voici, ci-dessous, les conclusions d’une méta-analyse portant sur la question du bien-être au travail.

« Lorsque les gens sont heureux, ils sont aussi plus entreprenants, plus créatifs et meilleurs pour résoudre les problèmes. »

Pourquoi les entreprises devraient-elles s’en préoccuper ?

Les études ont démontré que les employés travaillent de façon plus intense lorsqu’ils sont heureux. Le bien-être au travail réduit fortement les démissions. Il est souvent bien plus coûteux de remplacer les employés, plutôt que d’investir du temps et de l’argent pour rendre les collaborateurs actuels plus heureux dans leur travail. Augmentation du chiffre d’affaire En effet, le revenu des entreprises classées dans « Fortune’s 100 best companies to work for » a augmenté, en moyenne, de 22% en 1 année. La productivité augmente.

Que peuvent faire les entreprises ?

Laissez à vos employés le soin de créer et de personnaliser leur espace de travail. Les employés qui « contrôlent » l’agencement de leur bureau ont, en moyenne, une productivité supérieure de 32% parce qu’ils se sentent mieux. Faites bon accueil aux diverses croyances. Les employés qui peuvent parler librement de leurs croyances et pratiques religieuses sont plus heureux au travail que ceux qui ne le peuvent pas. C’est

Pourquoi est-ce aussi important de récompenser la performance de groupe ?

Bien souvent, les entreprises ne récompensent que les individus les plus productifs. Cependant, la recherche a démontré que louer et encourager les équipes est tout aussi important. Créer un sentiment d’identité de groupe est essentiel pour les organisations qui cherchent à inspirer la collaboration et l’innovation.

Prédisposition génétique au travail de groupe

Jay Van Bavel et Dominic Parker ont écrit dans le Harvard Business Revew que les bons leaders sont des « entrepreneurs d’identités », qu’ils sont la clef pour la création d’équipes performantes. « Les êtres humains ont évolué en groupes et la plupart d’entre eux travaillent toujours en groupes chaque jour », écrivent-ils. « En effet, les humains sont uniques parmi les primates pour ce qui est de la coopération. Car ils coopèrent facilement avec les membres du groupe, même s’ils leur sont complètement inconnus. »

En fait, cet instinct est si fort qu’il peut pousser les gens à surmonter une variété de barrières sociales. Pensez aux amateurs de sports qui n’ont rien en commun mais qui, malgré tout, sont liés à travers leurs équipes favorites. Pensez aussi à la connexion immédiate que les personnes de même nationalité partagent quand elles sont à l’étranger. Au lieu de penser égoïstement, les membres du groupe commencent à réfléchir à ce qui est le mieux pour leur collectif.

Créer des programmes de gratification pour inspirer les employés

Dans leur étude, Bavel et Packer expliquent que les employeurs se concentrent bien souvent sur la satisfaction financière des employés afin de les motiver. Cependant, les organisations ignorent souvent leurs besoins sociaux, tels que l’appartenance à un groupe ou l’obtention d’un statut social particulier.

Récompenser à

Page précédente